Cros La montagne de la Fage, premiers contreforts des Cévennes, haute vallée du Vidourle

logo du site
  • Cros
  • Cros
  • Cros
  • Cros
  • Cros
  • Cros
  • Cros
  • Cros

Accueil du site > Vie communale > Discours et documents

Discours et documents

Texte du discours prononcé le 11 novembre 2017 à Cros par Christian Clavel à l’occasion de la cérémonie de commémoration du 99ème anniversaire de l’armistice qui mit fin à la première guerre mondiale.

Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis tout d’abord de votre présence ici aujourd’hui afin que, rassemblés devant le Monument aux Morts de notre commune, nous témoignions une nouvelle fois de l’intérêt que nous attachons à notre devoir de mémoire.
Comme partout en France, dans chaque ville et dans chaque village nous sommes là pour ne pas oublier pourquoi ceux dont le nom est inscrit sur ce monument se sont sacrifiés.
Pourquoi l’orgueil, la cupidité et la volonté de dominer ont conduit à tant de malheur pour les populations. Peu de familles d’un côté comme de l’autre ont été épargnées.
Avant que ne vous soient délivrés, les messages officiels, je voudrais vous dire combien il est essentiel que soit perpétuée cette commémoration au cours de laquelle sont notamment évoquées les horreurs de la guerre, pour nous rappeler notre bonheur de vivre en paix.
Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour nous souvenir de ces années de guerre faites de douleur, de larmes et de drames quotidiens. L’armistice du 11 novembre 1918 met un terme à l’une des plus grandes tragédies de notre histoire. Ce 11° jour du 11° mois à 11 heures il y a donc exactement 99 ans, a été signé la fin des combats. Les rires et les cris de joie remplacèrent comme par magie les tirs des fusils et les coups de canon. Le bonheur et la joie balayèrent la peur et le désespoir.
Mais cette joie immense de la victoire était mêlée d’un profond sentiment de tristesse. La France pleurait ses morts et accueillait de nombreux blessés et invalides. Jamais, le monde n’avait connu une guerre plus meurtrière. Notre commune de Cros, elle-même a payé un lourd tribut à celle que l’on pensait être la der des ders.
Personne ne pensait à ce moment-là que 20 ans plus tard à nouveau la folie des hommes les entraînerait dans un nouveau malheur.
La grande erreur serait de penser que même si depuis plus de 70 ans notre sol n’a plus connu la guerre, souvenons-nous que la paix n’est jamais définitivement acquise et que nous devons tous à notre place veiller à ce que rien ne puisse venir la troubler.
Avant de conclure, je voudrai rappeler également que depuis la loi du 28 février 2012, le 11 novembre est aussi la journée de la commémoration de tous les morts pour la France.
Il est important que la population française honore aussi la mémoire de ses soldats qui ont perdu la vie hors de ses frontières, au nom des idéaux de Liberté et de Démocratie que porte notre Pays, patrie des droits de l’homme, et qu’ils ont contribué à défendre avec courage et abnégation.
Au-delà de cette lointaine époque tragique, célébrée dans tout le pays, nous adressons, aujourd’hui, nous ici ensemble, un message de paix, en particulier aux jeunes générations.
A cet égard, si modeste soit-il, notre rassemblement d’aujourd’hui participe, sans haine ni oubli, à exprimer, depuis l’échelon le plus petit de notre République, notre volonté de vivre ensemble, avec nos valeurs et en paix.

Vive la république et vive la France !

 

Lucile Randon, la doyenne - Musique d’une vie

Lucille

11 février 1904, naissance de Lucile et de sa sœur jumelle Lydie
(dernières d’une fratrie de 5 : André, Lucien et Pierre, décédé à 18 ans d’une grippe espagnole)
. Août 1905 : décès de sa sæur Lydie, suite à une pneumonie
. 1904-1922 : fait ses études à Alès
. 1922-1923 : réside à Oudan, chez son frère André
. 1923-1924 : retour sur Alès
. 1924-1928 : travaille 4 ans chez un docteur à Marseille
. 1928-1930 : gouvernante dans la famille Peugeot
. 1930-1944 : gouvernante dans la famille Borionne (industriel) à Paris puis en Ardèche
. 1944-1945 : part de l’Ardèche en bicyclette rejoindre son frère André à Marseille ; puis retour sur Paris (pas en vélo) et rentre au séminaire, rue du Bac.
. 1944-1973 : entre dans les ordres Saint Vincent de Paul, sous le nom Sœur André (en hommage à son frère André) ; active à l’hôpital de Vichy où elle s’occupe des orphelins.
. 1973-1978 : maison de la Baume-d’Hostun où elle veille la nuit les malades cancéreux
. 1979-2000 : retraite dans une maison de l’ordre St Vincent de Paul (aux Marches, en Savoie)
. 2000-.... : réside à Toulon, à l’Ehpad Saint Catherine Labouré (suite à la fermeture de la ma
ison des Marches).

Texte du discours prononcé le 8 mai 2017 à Cros par Christian Clavel à l’occasion de la cérémonie de commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale.

Chères Crousennes, Chers Crousens, Chers amis.

Nous sommes une nouvelle fois réunis au pied de ce monument aux morts pour célébrer l’armistice du 8 mai 1945.
Ce jour-là, après une trop longue période d’incertitude et de malheur, les Françaises et les Français se projetaient vers un futur qu’ils voulaient meilleur.
Avant de vous inviter à écouter les messages officiels, je ne peux passer sous silence l’événement majeur qui s’est produit hier et pour lequel nous avons, à l’échelle de notre petite commune contribué dans la quasi même proportion que le pays tout entier.
Les françaises et les Français se sont choisi un nouveau chef de l’Etat.
Cet événement est lui aussi, à mon sens et sans aucun jugement politique, une opportunité de remettre, en commun, le pays en route vers un avenir meilleur pour tous.
Il est jeune c’est sûr, inexpérimenté peut-être, mais il est volontaire, innovant, et efficace au vu de son parcours personnel.
Pour le vieux pays qu’est la France, c’est déjà une révolution que de faire, en temps de paix, enfin confiance à la jeunesse.
Mais ne soyons pas dupes des résultats exceptionnels qui sont sortis du scrutin de hier.
Ce président va avoir fort à faire pour rassurer, rassembler, convaincre le peuple de France.
Il va lui falloir beaucoup d’énergie et de force de conviction pour faire vivre ensemble un peuple qui manifestement et nous l’avons vu au premier tour de l’élection présidentielle, a la tentation de se diviser.
Quelle que soit notre sensibilité, soyez convaincu que notre intérêt est qu’il réussisse pour nous, pour nos enfants, pour le pays.
En ce jour du 8 mai 2017, je ne peux que souhaiter que la période qui débute aujourd’hui vous apporte la paix, la prospérité, la sérénité, le goût et l’envie de vivre ensemble auquel vous le savez, je suis si attaché.
Afin que vive Cros que vive la République, et que vive la France. MERCI

Je vous invite à écouter maintenant les messages officiels, puis nous respecterons une minute de silence à la mémoire de tous les disparus.

Le Maire de Cros
C.Clavel

Texte du discours prononcé le 21 janvier 2017 à Cros par Christian Clavel à l’occasion de la cérémonie des vœux à la population.

Mesdames messieurs, chers amis,

Merci d’avoir répondu à l’invitation du conseil municipal pour cette première cérémonie des vœux.
Bienvenu à toutes et à tous
Bienvenue chaleureux aux nouveaux Crousens et Crousennes qui j’en suis sur prendront comme nous un très grand plaisir à vivre dans notre magnifique vallée et qu’ils s’impliqueront dans la vie de la commune.
Je voudrai que nous ayons une pensée pour celles et ceux qui nous ont quittés en 2016 ou qui sont éloignés pour cause de maladie, ou d’accident de la vie.
Permettez-moi d’avoir une pensée particulière pour Dédé Winter qui se bat contre la maladie et qui souhaiterai que quelqu’un veuille adopter son chien dont il ne peut plus s’occuper. Si un de vous êtes intéressé s’adresser, Frank Dubiez.
J’ai fait le choix de renouer avec une tradition qui s’était perdue ces dernières années au motif qu’il fallait faire des économies.
Pourquoi ce choix ?
Dans un village comme le nôtre où l’habitat ne favorise pas les rencontres, à une époque qui est la nôtre où le repli sur soi semble être la règle, toutes les occasions de rapprocher les habitants doivent être recherchées.
C’est à mon avis, et vous le savez, le rôle premier de la commune que de permettre, de favoriser et de maintenir les relations humaines entre ses habitants. Si nous ne le faisons pas qui le fera ?
Mais ne vous faites pas de soucis, faire des économies c’est naturellement, à un moment ou les aides de l’Etat, du Département et autres « financeurs » habituels ont tendance à se réduire, une préoccupation permanente de notre équipe municipale.
Mais notre action se joue sur le choix des projets que nous lançons et sur la façon dont nous les préparons.
Cela demande bien entendu aux conseillers de consacrer beaucoup de temps aux affaires de la commune.
Merci à leur conjoint d’accepter qu’elles ou qu’ils délaissent un peu leur vie familiale pour s’occuper des affaires communales.

Mais venons-en à ce qui nous réunit ce soir..

La cérémonie des vœux c’est un moment important pour un maire. C’est celui où il faut à la fois jeter un œil dans le rétroviseur pour voir ce qui a été fait au cours de l’année passée et regarder devant pour annoncer à la population ce que l’on va faire au cours des 12 prochains mois.
C’est l’exercice que je vais tenter de faire maintenant.
Mais avant quelques chiffres pour situer Cros car peu d’entre nous en ont connaissances :
Officiellement la population de Cros est de 263 habitants au 1/1/2017 d’après l’INSEE donc en augmentation sensible.
Il y a au 10 janvier 293 électeurs inscrits soit 17 inscriptions nouvelles et 6 radiations.
De plus nous comptons maintenant en plus 4 électeurs venant des pays de la communauté européenne qui pourront voter aux élections locales..
Autre chiffre significatif : Quasiment la moitié des habitations sont des Résidences Secondaires et c’est un de nos problèmes à gérer.
Voilà pour les chiffres.
Je voudrai commencer mon intervention en remerciant ceux qui par leur engagement professionnel ont permis la continuité du service public sur notre commune.
Je veux parler de nos 3 employés communaux qui ont su faire passer l’intérêt général avant leurs sentiments personnels qui ont pu certainement été heurtés par les événements qui ont marqué le début de l’année 2016 et le changement de l’exécutif communal. 

Je voudrai aussi remercier devant vous les membres du conseil municipal que vous avez élus en 2016, pour le travail qu’ils ont accompli au sein du conseil mais aussi en participant de façon assidue à toutes les commissions de la communauté de commune à laquelle nous appartenons.
Merci aussi à toutes celles et tous ceux qui tout au long de l’année agissent au sein des associations pour maintenir la vie sur la commune. Je pense naturellement au club Amitié Rencontre , et à Culture et Patrimoine mais aussi aux autres plus confidentielles mais qui participent au maintien du lien social.
Merci aussi à toutes les entreprises avec qui nous travaillons, à tous les services de l’Etat et plus particulièrement au personnel de la sous-préfecture du Vigan, de la DDTM, de la trésorerie de Saint Hippolyte du Fort , les services du Conseil Départemental du Gard (CD30) qu’ils soient basés à Nîmes ou à Quissac, qui m’ont par leurs conseils bien facilité les choses.

Je n’oublie pas bien sur la Communauté de Communes du Piémont Cévenol (CCPC) mais nos relations si elles se sont apaisées restent toujours marquées par des incompréhensions réciproques causées par à la situation particulière dû au maintien dans les fonctions du représentant de notre commune au conseil communautaire de l’ancien maire. Cet état est tellement absurde et anti démocratique que j’espérai et espère encore que le bon sens républicain un jour habitera ceux qui sont en position de faire évoluer la situation.
Mais ce n’est pas le jour de se lamenter.
Sachez que nous continuerons à nous battre afin que cette situation absurde cesse.
Et que les rendez-vous électoraux programmés en 2017 pourront permettre de faire savoir à ceux qui s’accommodent de cette situation qu’ils ont eu tort de ne pas faire respecter la volonté exprimée dans les urnes.
L’année 2016 a été un peu complexe pour ne pas dire difficile. 10 conseillers municipaux sur 11 ont été renouvelés, et le maire a changé.
On nous avait prédit la catastrophe :
 - les subventions qui n’arriveraient plus, et même qu’il faudrait rembourser celles déjà reçues,
 - un procès avec notre bureau d’études qui durerait des années pour faire valoir nos droits et que
 c’était perdu d’avance,
 - les spectacles qui n’auraient plus lieu,
 - une population qui s’écharperait,
Ce serait presque la guerre civile Quoi !
Rien de cela ne s’est passé, et c’est tant mieux, mais remettre en route les affaires de la communes avec une prise de fonction à mi-mars et une nouvelle équipe réduite de moitié jusqu’au mois de juin 2016, cela n’ a pas été un fleuve tranquille.
Mais la population avait mis si massivement sa confiance dans cette nouvelle équipe , que nous avions obligation d’être présent là où elle nous attendait.
Après avoir dû établir le budget 2016 en quelques jours.
Nous nous sommes attelés à faire ce que nous avions annoncé et je pense que l’on peut dire que malgré la difficulté nous avons rempli nos engagements :

- Nous avons rétabli l’alimentation du réservoir du Mas de Bourguet interrompue depuis de très nombreux mois. Certes c’est une situation provisoire mais cela nous a permis de passer tout l’été (pourtant particulièrement sec) sans un jour sans eau . Cette situation provisoire restera en place jusqu’à la réalisation des travaux dont je parlerai tout à l’heure.

- Nous avons trouvé un accord avec le bureau d’études et son assurance sur le problème de Driolle
Je passe sur les négociations un peu compliquées avec le bureau d’études et son assurance. Mais après 6 Mois de tractations nous y sommes arrivés. Il n’est certes pas parfait mais d’une part il conserve un réseau gravitaire, deuxièmement il n’est pas secret, troisièmement tout a été entièrement pris en charge par Cereg et son assurance.
De plus le réservoir de Driolle sera utilisé pour desservir le hameau de Driolle et par la suite la haute vallée du Vidourle si nous arrivons à convaincre ceux qui gèrent les ressources en eau.
Une réunion des représentants des conseils municipaux de Saint Roman et de Cros s’est tenu dans cette salle afin de connaître les positions de chacune des communes sur une éventuelle extension du réseau d’eau de Cros sur les 2 territoires.
Car je suis convaincu que si nous ne menons pas ensemble ce projet nous n’y arriverons jamais. Nous savons que la route sera longue avant de pouvoir voir l’eau couler dans une conduite publique à Malignos ou au Mas de gentil. Mais nous avons je crois , les 2 communes la même volonté d’avancer sur ce sujet.
Mais revenons à cette affaire de l’accord.
Aujourd’hui nous sommes presque au bout de l’opération. Un regard en béton de 2,50 x1,50x1,70 de profondeur a été construit à Fieliech au bord de la piste DFCI sur un terrain qu’a mis gracieusement à la disposition de la commune M. Pibarot , dans ce regard a été installé tout le dispositif de traitement de l’eau par UV. Il reste maintenant à réaliser le raccordement avec la conduite qui vient de la source du Vidourle. Cette opération est programmée pour la semaine prochaine si le temps le permet. Puis le SMEG raccordera cet appareillage à la ligne électrique qui dessert la maison de M. Pibarot située à proximité immédiate. Le coût de toute cette opération s’élève à environ 18000€ pris en charge en totalité par Axa et Cereg. Mais que de temps et d’énergie perdus.
Un autre de nos engagements était le rétablissement du fonctionnement initial du réservoir de Boulségure dont les modifications incompréhensibles apportées en 2014 aux canalisations empêchaient son fonctionnement comme réservoir pour toutes les habitations de Boulségure et du Barailler.
Les travaux sont programmés à partir du lundi 23 janvier 2017, et à nouveau Boulsegure aura une installation de défense contre l’incendie et une réserve d’eau conséquente. Nous pouvons tous regretter d’avoir dépensé tant d’argent environ 6000€ entre la modification faite en 2014/2015 et la remise en situation initiale pour rien.
Ensuite il y a eu à solder les dégâts causés par les intempéries de septembre 2014 ;
Les intempéries de septembre 2014 avaient considérablement endommagé la voirie communale. La municipalité précédente avait fait réaliser en son temps des travaux sur de nombreux chemins communaux et ruraux ce qui était très bien, nous avons poursuivi en utilisant les subventions restantes en provenance de l’état de la région et du département pour réparer certaines zones particulièrement dégradées par les intempéries du chemin qui va du Pouget au Mas de La font et se prolonge jusqu’ à Fieliech.
Je crois que les utilisateurs sont satisfaits de ce qui a été fait même s’ils trouvent qu’il y en a encore à faire.
Reste à régler une affaire très embêtante mais qui n’était pas dans nos engagements car nous ignorions le problème.
Il s’était dit beaucoup de chose au cours des mois qui ont précédé le changement de conseil municipal, mais rien n’avait été dit sur le fait que les installations de traitement de l’eau ne fonctionnaient nulle part. Ni à Bourguet , ni à la Rouviere ni aux Fourniels ni à Boulsegure.
Personne n’en avait parlé, il faut dire que ce n’est pas glorieux. 
Si la solution a été rapidement trouvé pour le réservoir du mas de Bourguet, Il n’en a pas été de même pour la Rouvière et même si maintenant après les mesures que nous avons prises, le dispositif de traitement fonctionne il n’est pas fiable à cause de sa sensibilité aux orages. Nous avons apporté des modifications mais elles ne sont pas suffisantes pour rendre robuste le système et nous devrons certainement engager d’autres travaux et donc d’autres dépenses. Par ailleurs l’appareillage qui a été installé n’a pas l’agrément de l’ARS. Son remplacement par du matériel agrée coûterait entre 7000 et 9000 Euros. Vous comprenez que nous soyons toujours à la recherche d’une solution négociée avec ceux qui l’ont proposé à la commune. Mais en attendant l’eau distribuée est maintenant de qualité.

Pour les dispositifs mis en place aux réservoirs de Boulségure et des Fourniels, là ils ne fonctionnent toujours pas et nous continuons à traiter l’eau manuellement, comme lorsqu’il n’y avait pas d’appareillage.
Les discussions que nous avons engagées avec le bureau d’études qui a conçu ces dispositifs et avec l’entreprise qui les a installés afin qu’ils reconnaissent au moins une part de responsabilité. Ces discussions se heurtent à un blocage complet et c’est difficile car le maire en 2014 a réceptionné (accepté) ces dispositifs.
Et n’a pas signalé pendant l’année de mise en épreuve leur non fonctionnement.
Nous poursuivons la négociation pour essayer de trouver une solution qui fonctionne et qui ne coûte pas trop cher à la commune. Mais sachez que cela prend beaucoup de temps et d’énergie. Et qu’ ’à la fin ne rêvons pas cela coûtera de l’argent à la commune.
Enfin nous avons mené à son terme la procédure de régularisation des captages de Mas de Bourguet et de La Rouvière ainsi que du forage d’Aigue Vive qui avait été engagée en 2011 je crois et qui s’était un peu assoupie entre temps.
Cette procédure qui permet à la commune d’avoir l’autorisation de prendre de l’eau et de définir les différents périmètres de protection de ces points d’eau est arrivée à son terme.
Aux mois de juin et juillet à eu lieu l’enquête publique et le rapport du commissaire enquêteur a été favorable.
Le 10 janvier de cette année le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques auquel j’ai assisté a donné un avis favorable au Préfet pour la déclaration d’utilité publique de nos captages et de leurs périmètres de protection.
Nous attendons donc l’arrêté préfectoral d’utilité publique. Pour réaliser les travaux d’aménagement et de protection de ces captages.
Voilà pour les grosses affaires techniques, mais l’année 2016 cela n’a pas été que cela à Cros.
L’année 2016 a été riche en événements culturels. Des spectacles de qualité ont ponctués l’année au plus grand plaisir des nombreux spectateurs. Nous devons cela au dynamisme de l’association Culture et Patrimoine et à la Communauté de Commune mais aussi à l’investissement personnel de notre conseillère municipale déléguée à l’animation culturelle. Merci à eux tous. Demain d’ailleurs il y a un spectacle dans cette même salle. Je vous invite à venir le voir. Ainsi que le film qui sera projeté vendredi prochain dans le cadre de la semaine des droits de l’homme dans le Gard.
Ne boudez pas ces spectacles ils sont de grandes qualités, l’ambiance y est très amicale et le plaisir de se retrouver vaut largement le plaisir que l’on peut prendre devant sa TV.
Nous nous étions également engagés à informer en permanence de ce que nous faisions Pour cela nous avons utilisé naturellement le vecteur du Crousen en privilégiant dans les articles ce que faisait le Conseil Municipal (CM).
Nous avons également utilisé de façon intensive le site internet de la commune (cros-cévennes@orang.fr) Patrick Nobileau l’alimente en permanence d’informations utiles à tous. De plus pour tenir compte du fait que la mairie n’est pas toujours ouverte nous avons créé une adresse spéciale afin que les habitants puissent s’adresser directement aux membres du CM . (elus-de-cros@orange.fr) Cette adresse a été utilisée plusieurs fois pour des sujets les plus divers et chaque fois une réponse à été donnée et puis il y eu une réunion plénière à laquelle ont assisté 70 personnes je crois c’est à dire presque le tiers de la population. Enfin j’ai profité de chaque cérémonie (8 mai, 14 juillet, 11 novembre) pour rendre compte de l’avancement de notre action et de la direction dans laquelle nous avons décidé d’aller. En parlant de cérémonie j’ai eu le plaisir d’y voir de plus en plus d’habitants, preuve de l’envie de beaucoup de se retrouver.
L’année 2016 est passée que nous réserve l’année 2017 sur le plan communal ? Le travail entrepris tout au long de l’année par le CM va se voir dans les faits avec la réalisation des projets que nous avons votés en 2016.

Tout d’abord les travaux d’accessibilité à la mairie qui répondent à une obligation légale et pour lesquels nous avons profondément revu le projet initial vont commencer réellement le 13 février. L’entreprise chargée des travaux a été choisie après un appel d’offre. Il s’agit de l’entreprise de TP MICHEL dont le siège est à Bagard. Cette entreprise sous-traitera certainement les travaux de maçonnerie pure.
J’espère que compte tenu du nombre d’entreprise de maçonnerie locale son choix se portera sur une entreprise de par ici. Le soutien à l’emploi local est en effet une de nos priorités.
Ces travaux vont un peu modifier les abords de la mairie et perturber un peu nos habitudes. Ils vont durer 9 semaines et commenceront donc réellement le 13 février.
Description rapide : plateau ralentisseur devant le bâtiment+ Parking Handicap + trottoir de 1,40m devant la mairie pour l’accès des fauteuils + un escalier situé près du garage qui s’enroulera autour d’une nacelle élévatrice pour les Population à Mobilité Réduite (PMR). Au niveau de la cour un cheminement en béton désactivé avec diverses rampes d’accès pour les PMR.
Le coût de cette opération s’élève à 90000€ pour la partie chaussée et travaux de maçonnerie et 16000€ pour la fourniture et la mise en place de la nacelle élévatrice. Ces travaux sont subventionnés à hauteur de 30% environ mais la part restant à la commune va passablement écorner nos économies.
Ensuite dès que les températures le permettront on procédera au goudronnage du chemin communal N°2 qui relie le Pouget au Mas de Lafont Coût de l’opération 35 000€HT dont 30% de subventions du département. Ces travaux ont été demandés au titre de la nouvelle procédure mise en place par le Conseil Départemental du Gard (CD30).que l’on appelle le Contrat territorial. Je signerai mercredi prochain ce contrat qui liera la commune et le CD30 pour les années 2017/2018.
Les travaux d’accessibilité au temple et à l’eglise seront eux lancés ensuite pour un montant estimé à environ 27 000€HT subventionnés à 40% .
Ensuite au printemps nous allons dans le cadre de la conservation de notre patrimoine en collaboration avec la communauté de commune entreprendre la remise en état du pont de Bancillon.
Cette opération est financée à 90% par la Communauté de Communes. 10% restant à la charge de Cros. Le coût de cette opération est d’environ 80 000 Euros HT.
Mais l’affaire la plus importante est celle de la régénération de notre réseau ancien. J’espère que les premiers coups de pioche pourront s’entendre à la fin de 2017.
 - Suite à la constatation que notre réseau de Bourguet avait un rendement inférieur à 30%,
 - Suite aux menaces explicites de l’agence de l’eau de doubler les taxes sur tous les m3 d’eau prélevée, Taxes qui sont payées par les abonnés,
 - Suite à l’avis du conseil départemental de ne plus aider la commune de Cros pour tous projet ayant un rapport avec l’AEP et enfin
 - En prenant en compte le coût des réparations de fuites et de la gêne que ces fuites font subir aux abonnés nous avons au début de l’été 2016 pris la décision de réaliser un projet important comprenant la régénération de la partie du réseau du mas de Bourguet, qui est le plus fuyard et qui coûte le plus cher en réparation des fuites.
Nous avons retenu après analyse des mesures des fuites qui avaient été réalisées en octobre 2015 la section qui va du Mazet à l’Eglise de Cros et de l’antenne qui dessert le Pouget. Nous avons pour ce projet très technique confié l’établissement d’un Avant-Projet au services d’Assistance à la Maitrise d’Ouvrage du CD30 afin de s’assurer de sa faisabilité et de son coût Puis nous avons fait une demande de subventions auprès de Conseil départemental du Gard et de l’Agence de l’eau.
En parallèle nous avons nous même (les membres du Conseils Municipal) préparé un projet d’installation de télésurveillance des installations situées à nos captages et dans nos réservoirs.
Car aujourd’hui nous ne savons pas si les installations de traitement fonctionnent alors même qu’elles ont été installées à grand frais pour que nous soyons surs de distribuer de l’eau potable.
Cette surveillance à distance nous permettra de savoir en temps réel si les dispositifs de traitement fonctionnent, combien il y a d’eau dans les réservoirs, combien y a-t-il de chlore dans les dispositifs de traitement, a quelle vitesse les réservoirs se vident etc, etc . Enfin toutes les données nécessaires à un bon suivi de nos installations.
Ces informations aboutissant en temps réel sur un téléphone mobile que gardera le maire ou un conseiller municipal et qui permettra de savoir en permanence si tout fonctionne bien et dans le cas contraire d’intervenir rapidement. Ces informations arriveront également sur un ordinateur à la mairie. En plus c’est un investissement d’avenir car cela facilitera la gestion de nos réseaux lorsque ceux-ci seront transférés à la CCPC en 2020.
En même temps que ces travaux nous ferons la réparation définitive de la conduite entre le captage du mas de Bourguet et le réservoir du même nom.
Afin de présenter aux autorités de qui nous sollicitons des aides , un projet global d’amélioration des réseaux d’eau de Cros , nous avons également actualisé des vieux projets non réalisés car la Déclaration d’Utilité Publique n’avait pas été prise préalablement, concernant la protection des captages de Bourguet, Aigue Vive et la Rouvière et l’amélioration de la performance du captage de Liroumas.
L’ensemble de ces projets présente un coût de 815 000 Euros HT pour lesquels nous avons demandés des subventions. Et que nous espérons réaliser en fin 2017et début 2018.
Des problèmes restent à régler comme l’obligation d’être propriétaire du terrain sur lequel se trouve le forage d’Aigue Vive. Est ce que les propriétaires actuels vont vouloir le céder ?ou devrons nous engager une procédure d’expropriation que la DUP nous donne le droit de faire.
La régénération du réseau et la télésurveillance ont un coût de 650000€ HT environ et nous espérons obtenir un taux de subvention proche de 80% du département et de l’Agence de l’eau.
Les autres chantiers pour un montant total de 165 000€ HT seraient subventionnés eux à 50%.
Enfin l’année 2017 sera aussi riche peut être même plus que 2016 en événements culturel ou festifs
Vous serez tenus comme d’habitude informés par le site internet, le Crousen et des affiches. Mais je vais dévoiler un secret, vu l’intérêt qu’a suscité la conférence sur les rapaces qu’a présenté Christophe Grousset, Marie Anne Princé qui est chargée de l’animation culturelle au Conseil Municipal envisage de proposer périodiquement des conférences sur des sujets variés. Ce n’est encore qu’au stade de l’ébauche mais l’idée m’a particulièrement séduit j’espère qu’elle le mènera au bout et que vous serez nombreux à venir y assister.

Mais cette quantité exceptionnelle de travaux programmés ont un coûts je ne l’ai pas caché ni aujourd’hui ni lors des conseils municipaux où ces projets ont été présentés et si une partie très conséquente sera financée par des subventions et par un emprunt sur 25 ans il a été nécessaire de prévoir une augmentation modeste du prix du m3 d’eau et de l’abonnement augmentation modeste car pour un foyer qui consomme 120m3 par an cette augmentation aura un impact de 1,20€/mois Rappelons toutefois que depuis 4 ans le prix de l’eau et de l’abonnement n’avaient pas bougés.
Nous n’avons par contre pas fait évoluer le prix de l’assainissement collectif qui pourtant est lui aussi inchangé depuis déjà 4 ans.

Les taux des impôts locaux prélevés par la commune n’ont pas évolués depuis 2014 et je souhaite pouvoir les maintenir à ce niveau malgré la pression que font ceux qui nous subventionnent en grande partie et qui disent « nous on trouve de l’argent pour vous subventionner. On est critiqué parce qu’on augmente les impôts et les taxes pour cela et vous qui en profitez, vous ne faites rien afin de ne pas fâcher vos électeurs et vos administrés ».Ce n’est pas tout à fait faux mais les finances des ménages sont déjà impactés par d’autres dépenses obligatoires que nous nous devons d’essayer de ne pas augmenter les taux des impôts locaux.
Mais à ce jour le budget n’étant pas finalisé je ne peux m’engager sur ce point. Je connais les difficultés qu’ont beaucoup d’entre nous aussi le conseil municipal sera très vigilant à ce que les augmentations des taux communaux, si augmentation il y a soient aussi indolores que possible.
Voilà pour ce qui est proprement Crousen mais 2017 aussi sera riche en événements nationaux, Il
y aura d’abord l’élection Présidentielle puis les législatives.
J’ose espérer que de nombreux habitants se déplaceront pour voter.

Voilà je crois avoir fait le tour des affaires importantes de la commune, et j’ai été bien long pour dresser le bilan 2016 et présenter une projection sur 2017 il est temps maintenant de vous adresser en mon nom personnel et au nom du conseil municipal une bonne année 2017.
Qu’après 2016 qui a vu les attentats terroristes, ces dizaines de victimes, ces milliers de gens sur des bateaux fuyants des régimes oppressants et errant sur les routes à travers l’Europe en quête d’un monde meilleur,
Que 2017 apporte à vous-même, à tous ceux qui vous sont chers et à Cros mais aussi partout ailleurs la paix et la prospérité.

Bonne année à toutes et à tous.

Merci



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF